Vous êtes ici

Roowin : la « task force de la R&D » s’implante en Auvergne





Société de chimie à forte valeur ajoutée, Roowin a choisi de transférer ces activités de Paris à l’Auvergne. Entretien avec son Président, Patrice Rool.



M. Rool, en quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre entreprise Roowin ?

Roowin est une entreprise de 30 personnes créée il y a une quinzaine d’années. Aujourd’hui, elle détient son activité de recherche propre mais surtout elle propose ses services aux entreprises des biotechnologies, de la pharmacie ou de la cosmétologie. Notre offre est assez unique de par l’étendue de ses services. L’ensemble de la chaîne des biotechnologies est intégrée, de la recherche fondamentale jusqu’à l’industrialisation. Pour synthétiser, nous sommes un peu la « task force » de la R & D pour une entreprise ! Une entreprise peut ainsi nous sous-traiter le développement de son produit. Si 90% de notre clientèle appartient à la filière biotech, nous venons en appui de toutes les entreprises qui sont amenées à travailler sur de nouvelles molécules.

Qu’est-ce qui vous a poussé à partir de la région parisienne ?

Tout d’abord, les coûts en région parisienne étaient très importants, notamment au niveau du loyer. De plus, notre site était situé en milieu urbain, ce qui n’était pas propice au développement de l’entreprise. Nous cherchions donc une région à coût raisonnable, qui offrait des possibilités d’extension, et qui permettait de nous insérer dans un réseau local, chose inexistante en région parisienne. Cette dimension partenariale est très importante pour nous. Aujourd’hui, nous cherchons à élargir notre spectre d’activité. Ceci n’est possible qu’en nous associant à des entreprises partenaires, pour répondre à des appels d’offres communs.

Et pourquoi avoir choisi l’Auvergne ?

Parmi toutes les offres proposées, celle du Biopôle, sur le site de Riom, était la seule offrant le cadre technico-règlementaire que l’on cherchait. Notre priorité est d’apporter la meilleure qualité de  service possible à nos clients. Et ce site est le plus adapté pour cela.  Il offre des équipements très performants, dans un environnement dédié aux entreprises des biotechnologies.

Où en est votre phase d’implantation ?

Aujourd’hui, notre phase d’implantation est terminée. Toute notre équipe est basée à Riom. Une douzaine de collaborateurs nous a suivis de Paris à l’Auvergne. Et nous avons recruté une quinzaine de personnes depuis l’été.

Avant votre implantation, quelle vision aviez-vous des biotechnologies auvergnates ?

J’avais déjà une image positive de la filière biotechnologies en Auvergne. Je connaissais le centre d’excellence de lutte contre la douleur et des entreprises phares de la région, rencontrées sur différents salons. Aujourd’hui, nous sommes en phase de découverte de ce réseau.

Comment envisagez-vous le développement  de Roowin ?

Nous disposons aujourd’hui d’un outil ultra-performant, de charges fixes moins importantes qu’à Paris. Nous avons donc tout pour nous développer. Et notre objectif est maintenant l’international. Nous travaillons déjà avec de nombreuses entreprises en Europe, aux Etats-Unis, au Japon, au Canada. Notre but à court terme est que l’international représente la majorité de nos contrats.

En savoir plus : www.roowin.com

Partager

tweet