Vous êtes ici

Moulinage du Solier s'exporte

Jeudi, 12 Juillet, 2012

Le façonnier et créateur de fils textiles techniques s’appuie sur la réactivité de sa petite structure pour lancer ses bobines de Haute-Loire jusqu’en Allemagne.

Moulinage du Solier déroule une bobine multicolore où chaque nouveau tour surprend plus que le prédédent. D’un côté, voilà une TPE de six personnes tranquillement installée à l’est du Velay, en Haute-Loire. De l’autre, une structure à la pointe de l’innovation européenne en matière de fils textiles techniques.

Ici, une entreprise familiale où Ernest Suchail, le père, pilote avec son fils Pierre-Yves une affaire rachetée en liquidation en 1987. Là, c’est une équipe qui consacre à la R&D jusqu’à 12% de son chiffre d’affaires (500 K€).

Les tours alternent deux cœurs de métiers. « Nous sommes d’abord des façonniers, explique Pierre-Yves Suchail, de la rubannerie de luxe jusqu’aux élingues de levage, en passant par les tissus géotextiles de l’agriculture ou du BTP. » Mais derrière le fournisseur apparaît un créateur de matériaux. Moulinage a ainsi développé Nexocolor™, fil retardateur de flammes offrant une gamme infinie de coloris, ou encore No’Emi™, hybride métal/textile où l’adjonction d’argent ouvre de multiples applications en conduction électrique, protection électromagnétique et usages antibactériens.

« Notre démarche de recherche, détaille Pierre-Yves Suchail, fait régulièrement appel à des laboratoires ou des universités. » À l’image de l’école de chimie de Clermont-Ferrand qui travaille actuellement avec Moulinage sur un nouveau matériau...

Entre salons internationaux et normes ISO, produits de haute technologie et mini-séries de plus en plus complexes, la bobine s’accélère. Autour d’un axe, « une devise : Qualité et délais quelle que soit la demande”, souligne Pierre-Yves Suchail. Stratégiquement, nous avons fait le choix du mouton à cinq pattes plutôt que celui de la grosse cavalarie. Nous fournissons des grands comptes par dizaines de tonnes mais répondons aussi à des commandes totalement atypiques, même pour un client isolé sur une bobine de 2 kg. Jusqu’à présent, ça nous a réussi ! »

Cette réactivité associée au rôle de conseil vis à vis de ses interlocuteurs (environ 150 clients dont 80 % d’industriels parmi lesquels Eurocopter ou Dassault) positionnent Moulinage du Solier comme un partenaire industriel. Belle arme face à une concurrence particulièrement rugueuse, « de moins en moins française, regrette le jeune directeur général, et très peu asiatique sur ces fils textiles technique. Mais l’Espagne, l’Italie et les pays de l’Est poussent fort. »

La meilleure défense étant l’attaque, Moulinage s’est ainsi tourné vers l’export. « Avec la CCI International Auvergne, nous avons identifié les marchés porteurs, raconte Pierre-Yves Suchail. L’Allemagne s’est rapidement distinguée. Puis, avec la Coface et surtout l’ARDE Auvergne, nous avons programmé diverses actions qui nous permettent désormais de réaliser 6 % de notre CA à l’export, avec un objectif de 15 % pour fin 2012. »

Dans cet élan, quelques brevets ne permettraient-ils pas à Moulinage de filer plus sereinement ? « Nous avons plutôt une politique de dépôt de marque pour protéger les produits. Mais c’est le savoir-faire qui est le moteur de notre développement. Et absence de brevet ne signifie pas absence de protection : je peux vous assurer que nos process sont jalousement gardés ! »

 

Moulinage du Solier a remporté le Trophée du primo-exportateur 2010 Auvergne International et le Prix du primo-exportateur 2011 de la CCI du Puy-en-Velay.

Moulinage du Solier, ZI du Solier, BP 25, 43220 Dunières.

Tél. 04 71 66 82 44.

Site : www.moulinagedusolier.com.

Mail : contact@moulinagedusolier.com

ARDE
Innovation