Vous êtes ici

JCEP : en plasturgie, innover est une obligation

Entretien avec Sylvie Charrel, collaboratrice projets du cluster JCEP (Jeune Chambre Economique de la Plasturgie)


Sylvie, quelle est l’origine de la création de JCEP ? 

JCEP a été créée en 2007 par deux jeunes industriels de Sainte-Sigolène en Haute-Loire : Julien Chalavon et Maxime Chantegraille. L’idée de départ était de mutualiser les moyens des entreprises pour innover dans le domaine de la plasturgie. 

Qui en sont les adhérents ?

Ce sont principalement des entreprises, en grande majorité altiligériennes. Elles travaillent dans les domaines de l’extrusion gonflage, du thermoformage, des compounds de matières. Nous avons aussi deux fabricants de machine et un fournisseur de matières. 

Côté recherche, nous sommes en relation étroite avec des laboratoires comme l’ICCF (Institut de Chimie de Clermont-Ferrand). Nous avons aussi noué des partenariats avec Casimir ou les pôles de compétitivité Plastipolis et Céréales Vallée. Côté écoles, nous travaillons notamment avec l’ESEPAC (Ecole supérieure européenne de Packaging), l’Université Blaise-Pascal, l’INRA, des bacs professionnels de Monistrol-sur-Loire ou Thiers…

Quelle est la tendance de la plasturgie en France et en Auvergne ? 

La plasturgie est en évolution continue car elle dépend bien sûr des coûts de la matière première qui est le pétrole. Il y a donc de nombreuses recherches pour en être moins dépendants, des solutions comme les matériaux biosourcés par exemple. Les règlementations aussi évoluent tous les jours, notamment autour du contact alimentaire. En Auvergne, les industriels sont de plus en plus sensibles à cette contrainte de mutation perpétuelle et donc à l’innovation. Par exemple, sur les 29 adhérents de JCEP, la moitié ont travaillé récemment dans des projets collaboratifs innovants.

Est-ce que la plasturgie auvergnate a des particularités ?

Oui, une grande spécialisation dans l’extrusion : le pôle de Sainte-Sigolène représente 40% de la production nationale de films plastiques. Il est le 2ème pôle de plasturgie en France.

Quelles sont les dernières grandes actions de JCEP ? 

Chaque année, nous organisons la Journée de l’innovation qui regroupe 80 industriels français de la plasturgie. 

Nous sommes aussi tournés vers le développement de projets collaboratifs. Cette année, nous avons engagé un projet européen portant sur une matière biosourcée. Il implique 2 entreprises auvergnates. Et un autre projet regroupant 4 industriels de la région a été lancé en collaboration avec Plastipolis.

Qu’apportez-vous concrètement à une entreprise du secteur ?

Clairement, un accompagnement vers l’innovation. D’autres structures apportent déjà des solutions de conseils ou de formations. Notre plus-value est donc vraiment l’innovation.

Pour ce faire, quel est votre prochain grand projet ? 

Nous travaillons sur la création d’un centre de recherche plastique à Sainte-Sigolène. Un centre à proximité de nos entreprises réduira sensiblement les coûts de recherche et permettra le développement de plus de produits. Nous espérons qu’il verra le jour dans les 5 ans à venir.

Entretien extrait de l'Auvergne Business Infos de janvier 2013

Votre contact

Sarah Vannucchi
Directrice Adjointe

s.vannucchi@arde-auvergne.com

+33 (0)4 73 19 60 20

Partager

tweet